déclamation

déclamation

déclamation [ deklamasjɔ̃ ] n. f.
XVe; lat. declamatio « exercice de la parole »
1Art de déclamer, art oratoire. éloquence. Professeur de chant et de déclamation. « La déclamation exige d'articuler parfaitement, de prononcer clairement et de dire juste » (Jouvet).
2Par ext. Emploi de phrases pompeuses, emphatiques (semblables à celles qu'un artiste déclame). Tomber dans la déclamation. emphase, enflure. « Je ne parle pas de Lamartine dont la redondante déclamation est ennuyeuse » (L. Daudet).
Vieilli Phrase pompeuse, emphatique, déclamée. « Il entama ensuite de longues déclamations sur la gravité de mes nouveaux devoirs » (A. Daudet).

déclamation nom féminin (latin declamatio, -onis) Art de réciter devant un public un texte de manière expressive : Ce sont des textes qui se prêtent peu à la déclamation. Emphase, affectation, enflure dans l'expression orale ou écrite ; discours pompeux ; emphatique : Tomber dans la déclamation. Art de la diction expressive pour l'interprétation d'un texte chanté. (Il repose à la fois sur les accents des paroles et les valeurs mélodiques et rythmiques de la musique.)

déclamation
n. f.
d1./d Manière, action et art de déclamer.
d2./d Langage pompeux et affecté.

⇒DÉCLAMATION, subst. fém.
A.— ANTIQ. ROMAINE. Exercice d'éloquence en présence d'un public sur des lieux communs, en usage dans les écoles de rhéteurs. Les déclamations de Quintilien. Déclamation d'apparat à la manière de Sénèque (SAINTE-BEUVE, Tabl., 1828, p. 163).
B.— P. anal. Art de réciter devant un public un texte de manière expressive. Talent de déclamation que je tâche d'acquérir (STAËL, Lettres jeun., 1785, p. 33). Un prix de déclamation au conservatoire (GONCOURT, Journal, 1893, p. 410) :
1. ... le marchand de jouets, (...) sans souci de la déclamation réformée de Palestrina et de la déclamation lyrique des modernes, entonnait à pleine voix, partisan attardé de la pure mélodie :
Allons les papas, allons les mamans,
Contentez vos petits enfants; ...
PROUST, La Prisonnière, 1922, p. 137.
C.— P. ext., souvent péj.
1. Emphase, affectation dans l'expression orale, écrite ou artistique. [Tertullien] tombe souvent dans la déclamation (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 115) :
2. Seule vous le savez, nos déclamations
Et nos tours de rhéteur sont la honte du verbe.
Et la haute éloquence et toute sa superbe
Ne sont pleins que de creux et de vibrations.
PÉGUY, Ève, 1913, p. 796.
P. métaph. La déclamation des torrents, l'élégie rouge de votre veuvage (MORAND, Ouv. la nuit, 1922, p. 31).
2. P. méton. Œuvre, généralement discours, emphatique et pompeuse. Débiter avec emphase toutes ces déclamations sur la liberté universelle (ROBESP., Discours, Sur la guerre, t. 8, 1791, p. 49). La nature, ce thème commun de tant de déclamations poétiques (BOURGET, Essais psychol. contemp., 1885, p. 279).
P. anal. [À propos d'une œuvre d'art plastique] Louis II (...) sa déclamation de Neu-Schwanstein (BARRÈS, Enn. Lois, 1893, p. 225).
En partic. [Avec une idée d'hostilité] Synon. réquisitoire. Les déclamations contre la jeunesse d'à présent (COURIER, Pamphlets pol., Pétition pour des villageois que l'on empêche de danser, 1822, p. 143). Déclamations assommantes contre l'amour (ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec J. Rivière], 1906, p. 40).
Prononc. et Orth. :[]. Rad. en [] ds BARBEAU-RODHE 1930 et, facultativement, WARN. 1968, lesquels retiennent aussi l'hypothèse d'un suff. en []. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1375 (éd. 1531) « exercice oratoire » (RAOUL DE PRESLES, Cité de Dieu, III, chap. 18 ds R. Hist. litt. Fr. t. 9, p. 474); 1404 (NIC. DE BAYE, Journal, I, 104, ibid. : La IIIe declamation de Seneque); 2. 1669 « discours plein d'affectation » (RAC., Brit., 1re préf. ds LITTRÉ.) Empr. au lat. class. declamatio « exercice de la parole » (cf. les Declamationes de Quintilien), « thème, sujet pour cet exercice oratoire » et « discours banal; style déclamatoire ». Fréq. abs. littér. :338. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 702, b) 420; XXe s. : a) 459, b) 336. Bbg. ARICKX (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, n° 3, p. 124.

déclamation [deklɑmɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1375; lat. declamatio « exercice de la parole », du supin de declamare. → Déclamer.
1 Antiq. rom. Exercice d'éloquence que les rhéteurs romains composaient et débitaient.
1 Déclamation est un mot connu dans Horace (…) on appelait ainsi des compositions par lesquelles on s'exerçait à l'éloquence.
Rollin, Œuvres, t. XI, 2, p. 692, in Littré.
2 Mod. Art de déclamer. Éloquence, oratoire (art oratoire), rhétorique. || Déclamation oratoire, théâtrale. || Professeur de chant et de déclamation. || Conservatoire de musique et de déclamation. || Avoir une bonne déclamation. || Déclamation froide, fausse, exagérée, outrée. || Déclamation proche du chant. Récitatif.
2 (…) certaine habitude de déclamation qui fait que l'on dirait qu'ils chantent (…)
Molière, Monsieur de Pourceaugnac, II, 10.
3 La déclamation exige d'articuler parfaitement, de prononcer clairement et de dire juste.
Louis Jouvet, Réflexions du comédien, p. 145.
3 Emploi de phrases pompeuses, emphatiques (semblables à celles que déclame un acteur). || Tomber dans la déclamation. || Discours plein de déclamations. Enflure; emphase. || Déclamation de place publique.Par métonymie. Phrase, discours emphatique, redondant.
4 (…) ils ont contracté du barreau certaine habitude de déclamation (…)
Molière, Monsieur de Pourceaugnac, II, 10.
5 Ennemi de l'enflure et des grands airs, il (Girardin) a aidé à désabuser de bien des déclamations en vogue (…)
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, t. I, p. 17.
6 Il entama ensuite de longues déclamations sur la gravité de mes nouveaux devoirs (…)
Alphonse Daudet, le Petit Chose, V, p. 57.
7 À côté de Gœthe (…) Musset (est) un collégien sous la fenêtre de sa belle. Je ne parle pas de Lamartine dont la redondante déclamation est ennuyeuse (…)
Léon Daudet, la Femme et l'Amour, II, p. 52.
CONTR. Naturel, simplicité, sobriété (d'un discours).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Declamation — Déclamation Voir « déclamation » sur le Wiktionnaire …   Wikipédia en Français

  • déclamation — DÉCLAMATION. s. f. La prononciation et l action de celui qui déclame. La déclamation est une des principales parties de l Orateur. Avoir la déclamation belle, noble, aisée. Entendre bien l art de la déclamation. Avoir la déclamation froide et… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Declamation — Dec la*ma tion, n. [L. declamatio, from declamare: cf. F. d[ e]clamation. See {Declaim}.] 1. The act or art of declaiming; rhetorical delivery; haranguing; loud speaking in public; especially, the public recitation of speeches as an exercise in… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Declamation — (v. lat.), 1) ein Theil der äußern Beredtsamkeit; als Kunst die Fertigkeit, stylistische Producte so vorzutragen, daß nicht nur der Sinn der Worte vollkommen verständlich wird, sondern auch die Stimmung, in welcher das vorgetragene Stück verfaßt… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Declamation — ein eben so viel gebrauchtes als gemißbrauchtes Wort. Wer declamirte nicht? Und doch ist Declamation nichts als Gesang. Freilich kann auch Jedermann singen; aber wie? Declamation hat so gut Gesetze des Vortrags als Gesang, nur sind sie… …   Damen Conversations Lexikon

  • declamation — Declamation. s. f. v. Discours composé, ou prononcé par le declamateur. Les declamations de Quintilien. il a fait une belle declamation sur un tel sujet, à la loüange d un tel Prince, contre une telle entreprise …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Declamation — Declamation, lat., kunstgerechter mündlicher Vortrag eines Werkes der redenden Kunst; bei den alten Römern Uebung in der Beredsamkeit; bei uns wohl auch die rednerische Uebertreibung. Declamator, ein Mann, der aus dem Declamiren ein Gewerbe macht …   Herders Conversations-Lexikon

  • declamation — I noun address, allocution, art of speaking, dedamatio, discourse, elocution, grandiloquence, harangue, lecture, oration, oratorical display, oratory, orotundity, pronuntiatio, public speaking, reading, recital, recitation, rhetoric, screed,… …   Law dictionary

  • declamation — late 14c., from L. declamationem (nom. declamatio), noun of action from declamare (see DECLAIM (Cf. declaim)) …   Etymology dictionary

  • declamation — Declamation, Declamatio …   Thresor de la langue françoyse

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”